MEDILOR   Médecins d'Intervention de Lorraine

 

L’alerte – le départ :

    A l’annonce d’une catastrophe, un contact est pris avec l’ambassade du pays concerné. En effet les missions sont toujours organisées en plein accord avec les autorités nationales. Le Quai d’Orsay (ministère des Affaires étrangères français) nous apporte son soutien diplomatique. Un gros travail consiste en la recherche d’informations " vraies " auprès de médecins ou de français sur le terrain. Les bilans sont parfois gonflés par les médias ou les gouvernements pour majorer l’aide. Les besoins médicaux réels peuvent être nuls ou minimes. Ainsi, certaines alertes ne se concrétisent pas.

    Si le départ est décidé, le gros problème est de trouver un moyen de transport aérien tant pour le personnel que pour le fret qui peut atteindre 3 à 5 tonnes.

    Les prises de contact continuent tant en France pour obtenir l’accréditation officielle que dans le pays même (recherche d’interprètes et de confrères qui nous attendront à notre arrivée). Ceci nous permet de nous rendre sur les lieux dès notre arrivée et de commencer à travailler immédiatement.